Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 

La marquise du 3e

Marie de Rabutin Chantal, future marquise de Sévigné, est née le 5 février 1626 au pavillon Coulanges au n°1 de la place Royale.

De très ancienne noblesse bourguignonne par son père Celse Bénigne de Rabutin Chantal, elle appartient par sa mère, Marie de Coulanges, à une famille de financiers. Orpheline à l’âge de sept ans, la jeune Marie est élevée par son grand-père maternel dans la maison de la place Royale où elle reçut une éducation brillante. A sa mort, elle fut recueillie par Philippe II de Coulanges, son oncle et tuteur, qui résidait au 35 rue des Francs-Bourgeois, dans l’hôtel qui est aujourd’hui le siège de la Maison de l’Europe de Paris.

Toute sa vie, la marquise resta attachée à son Marais natal, qui au XVIIe siècle était le centre culturel de Paris. Elle fréquenta la plupart des salons des Précieuses, notamment celui de la marquise de Rambouillet où elle fut très tôt remarquée pour sa vivacité d’esprit et où elle acquit une réputation d’épistolière.

Mariée au dépensier et inconstant Henri de Sévigné, la marquise devint veuve à vingt-cinq ans avec deux enfants à élever, Françoise et Charles. Elle décida alors de s’installer, en tant que locataire, dans l’aile gauche de l’hôtel Carnavalet, qu’elle appelait sa « Carnavalette » : « C’est une affaire admirable : […] nous avons (…) une belle cour, un beau jardin, un beau quartier » (Lettre à Mme de Grignan, 7 octobre 1677). La marquise y vécut jusqu’à sa mort, survenue le 17 avril 1696 à Grignan, où elle était venue soigner sa fille, tombée gravement malade.