Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > GUIDE DU 3e > Mon arrondissement > Balades dans le 3e > La Famille Béjart rue de la Perle

La Famille Béjart rue de la Perle

L’art dramatique en lettres capitales ou comment Molière rencontra les deux femmes de sa vie rue de la Perle.


Aux alentours de 1640, le jeune Jean-Baptiste Poquelin, qui n’a pas encore choisi le pseudonyme sous lequel il conquerra la cour du Roi Soleil, fréquente assidûment les théâtres du Marais. Agé de 18 ans, il est initié à l’art dramatique par son grand-père amoureux des vers. C’est dans ces quartiers où se mêlent un monde interlope et la fine fleur de l’aristocratie lettrée, qu’il rencontre la belle et talentueuse comédienne Madeleine Béjart et sa famille, résidant 6 rue de la Perle. Lié d’affinités électives avec ce clan, il crée L’Illustre Théâtre en 1644 chez les Béjart et prend le nom de Molière.



Ce ne sont pas moins de 5 membres de la famille Béjart qui seront acteurs dans sa troupe. Après 10 ans de liaison et de tournée en province, son amour pour Madeleine s’éteint et il épouse bientôt la très jeune et jolie Armande, qu’il a vue grandir auprès de Madeleine. Certains disent que c’est la fille de Madeleine, d’autres affirment que c’est sa sœur. Quoi qu’il en soit Molière sera soupçonné d’être son père lors de la « cabale des dévots ». Elle a 19 ans et ils s’aiment mais l’Ecole des Femmes relate l’échec de cette union. Armande est courtisée par des hommes plus jeunes que son mari, dévoré de jalousie. A la naissance de leur fils, Louis, Molière est fou de joie mais l’enfant meurt. Madeleine elle aussi disparaît, emportant avec elle tous les souvenirs de ce jeune homme qui dans ses bras s’éveilla à l’amour et à l’art. En 1673, affaibli psychologiquement et physiquement, il monte sur scène pour le Malade Imaginaire et fait un malaise à la dernière scène. Il meurt quelques heures plus tard et ce n’est que grâce à l’intervention d’Armande auprès de Louis XIV qu’il pourra être enterré décemment. Le destin de Molière restera ainsi lié à ces deux femmes du Marais, jusqu’à sa dernière demeure. En hommage à son rôle auprès de Molière et à ses talents de comédienne, le nom de Madeleine Béjart est aujourd’hui gravé dans le marbre et désigne la résidence de personnes âgées de la rue de la Perle.