Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > GUIDE DU 3e > Mon arrondissement > Balades dans le 3e > Paris : Quand le Maire détrôna le Préfet

Paris : Quand le Maire détrôna le Préfet

Depuis 30 ans, les Parisiens peuvent de nouveau élire leur maire.
Et ainsi donner un visage à leur ville…

L’organisation des pouvoirs de la Ville de Paris n’a pas toujours été celle qu’on connaît aujourd’hui. En effet, la Révolution Française avait laissé le souvenir d’un peuple parisien « dangereusement » insoumis. Suite aux événements insurrectionnels de la Commune, l’Etat avait voulu maîtriser la turbulente capitale en lui retirant la capacité à élire son propre maire, destituant Jules Ferry de cette fonction en 1871. S’en est suivie une très longue période durant laquelle les préfets géraient les affaires de la Ville de Paris au nom de l’Etat, qui conservait ainsi un droit de regard sur ce qui s’y passait. Et cela de manière d’autant plus efficace que les cordons de la bourse aussi étaient tenus par les préfets. Ce traitement pour le moins particulier réservé à la ville de Paris vient du fait que l’Etat français s’inquiétait du poids d’un homme à la tête de cette ville si forte, si indomptable.


Cet état de chose a duré 106 ans et ce n’est que le 22 mars 1977 que les Parisiens retrouvent le chemin des urnes pour les élections municipales. Alors que le Préfet conserve les pouvoirs de police, une autre spécificité est introduite au statut parisien en 1982 avec la loi dite Paris Lyon Marseille instituant des Conseils d’arrondissement.

Ainsi, depuis ces deux réformes d’envergure, les Parisiens votent lors des élections municipales à la fois pour choisir leurs maires d’arrondissement, leurs conseillers d’arrondissement ainsi que pour élire les conseillers de Paris. Ces derniers élisent dans un deuxième temps, par un suffrage indirect, le Maire de Paris.